Inspection printanière de la toiture : un must!

Un toit en mauvais état peut entraîner des infiltrations d’eau et, par ricochet, endommager la charpente et les revêtements. Après la fonte des neiges, procédez donc à une inspection détaillée du vôtre pour repérer les avaries.

 

 

toiture

 

Toit plat

  • Vérifier si des débris obstruent le drain et la crépine.
  • Surveillez les accumulations d’eau. Conseil: effectuez l’inspection 48 heures après une pluie abondante. Si des flaques d’eau subsistent après ce délai, ce peut être l’indice d’un mauvais fonctionnement du drain ou d’un affaissement de la structure.
  • Observez l’état de la membrane. Est-elle boursouflée, ondulée, fissurée, retroussée, déformée ou encore dépourvue de gravier ou de granules à certains endroits? Les coups de pelle ont-ils laissé des marques?
  • Regardez les solins, ces pièces métalliques coiffant le pourtour de la toiture et les joints. Sont-ils toujours solidement fixés et étanches? Sont-ils attaqués par la rouille, troués? Le calfeutrage des joints est-il fissuré ou décollé? Il est à noter que les solins peuvent être métalliques ou membranés (comme dans les couvertures en membrane élastomère ou autre); dans ce second cas, il convient de vérifier l’état de la soudure (le plus souvent par thermofusion, au chalumeau) de leurs joints de chevauchement. Vérifiez l’état des éléments qui font saillie (cheminée, aérateurs, puits de lumière, etc.).

Toit en pente

  • Scrutez l’apparence des bardeaux. Sont-ils boursouflés, cassés, craquelés, ondulés, noircis, voire manquants? Est-ce que des granules se sont détachés? Remarquez-vous un amoncellement de granules dans les gouttières? Est-ce que l’espace entre les dents s’est élargi? Les bordures sont-elles retroussées?
  • Accordez une attention particulière aux noues (la jonction entre les différentes pentes). C’est souvent l’à que l’usure des bardeaux est le plus marquée en raison des accumulations de neige et d’eau.
  • Observez l’état des solins et du calfeutrage.
  • Vérifiez les clous. Des clous manquants ou apparents laissent pénétrer l’eau. Inspectez la stabilité, les joints et le chapeau de la cheminée.

Par ailleurs, examinez les gouttières. Sont-elles solidement fixées à la maison? Le poids de la glace peut les avoir décrochées. Les joints sont-ils gonflés et fendus? Surveillez aussi l’état des raccords des descentes, des coudes, des fixations et des ancrages.

Si possible, effectuez également une inspection des combles. Les fermes ou les chevrons sont-ils déformés? Les membrures des fermes ont-elles lâché prise? Le support de bois de la couverture s’est-il déformé ou a-t-il cédé par endroits sous le poids de la neige ou de la glace? Le bois est-il humide, taché ou noirci? Y a-t-il de la moisissure ou une détérioration de l’isolant? Quel est l’état des grilles de ventilation?

Finalement, exécutez les travaux mineurs dès que possible. Mais pour des réparations importantes, faites appel à un professionnel.

Référence:  Jacqueline Simoneau, Habitation Zoom

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *